Exposition en cours/ Current exhibition

Mathurin Méheut, Peintre de la Grande Guerre
Du 15 septembre 2018 au 3 mars 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

De 1914 à 1918, Mathurin Méheut (1882-1958), peintre, décorateur et  céramiste breton

a combattu sur presque tous les fronts. De 1914 à 1916, en Artois et en Argonne, il participe en 1ère ligne aux violents combats de la guerre de tranchées. En 1916, ses talents d’observateur et de dessinateur ajoutés à la qualité de ses relevés topographiques le conduisent au Service topographique de l’Armée à Sainte-Menehould dans la Marne.

Entre chaque assaut, l’artiste consacre l’essentiel de son temps libre à « croquer » les poilus. Quotidiennement et par tous  les temps, en première ligne, dans les tranchées comme au cantonnement, il fait des croquis, peint des aquarelles et des gouaches. Il s’attache aux détails, à ces petits riens qui racontent la vie telle qu’elle est. De ses visions de l’enfer, Méheut restitue les scènes familières avec une grande pudeur. Son œuvre est un témoignage d’une rare précision sur la vie quotidienne du front.  Plus de cinquante dessins jalonnent l’exposition.

From 1914 to 1918 Mathurin Méheut (1882-1958), a Breton painter, decorator, and ceramist fought on practically every front. From 1914 to 1916, in Artois and Argonne, he took part in the front line in the violent combats of trench warfare. In 1916 on account of his talents as an observer and drawer as well as the quality of his topographic surveys he began working for the Army’s topographic Service at Sainte-Menehould in the Marne.

Between each assault the artist devoted practically all his free time to “sketching” the poilus (French Infantrymen). Every day – and in every weather – in the front line in both trenches and billets he drew sketches and painted watercolours and gouaches. He made a point of recording the details – the trifles that tell of life as it is lived. Méheut recreated the everyday scenes of his visions of hell with the utmost delicacy. With rare precision his work bears witness to daily life at the front.  Over fifty drawings mark out the course of the exhibition.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s