Art Naïf / Naive Art

 L’Art Naïf

La collection d’Art Naïf s’est constituée dès la création du Musée Daubigny. Il était important pour les membres fondateurs de se démarquer des musées traditionnels et de montrer un art populaire accessible à tous. La générosité des artistes qui ont été cooptés, a permis de rassembler un ensemble cohérent d’œuvres de grande qualité.

Le peintre naïf est principalement autodidacte. Il compose souvent avec ses « propres recettes » pour pallier à un manque de technicité. La frontière avec l’Art Brut est souvent aléatoire, aussi le Musée s’est principalement attaché à solliciter les artistes qui se rapprochent d’une figuration dite naïve. Ces « peintres de l’Eternel dimanche » comme aimait le dire l’écrivain Anatole Jakovsky, surnommé le Pape des naïfs, sont des artistes de l’instinct et de l’élan vital.

Dans l’univers de ces poètes du quotidien, vous pourrez découvrir, entre autres, Antun Bahunek le pointilliste, les sirènes de Nina Barka, la spontanéité d’André Demonchy et d’André Salaün, le monde inspiré de Bruno Epple, la force poétique de Louise Gattet et de Mady de la Giraudière, la méticulosité de Lucien Vieillard, les élégantes de Sophie Sirot, les sculptures de Luis Figueiredo et Robert Noël. Le musée Daubigny a également reçu en donation l’important fond d’atelier de Jean-Pierre Lagarde, visionnaire onirique qui aime se qualifier de Primitif Moderne.

Des œuvres de la collection d’art naïf du musée Daubigny ne sont présentées que lorsque le thème de l’exposition temporaire le permet.

 

 

The Naive Art

The collection of Naive Art was formed from the creation of the Daubigny Museum. It was important for founding members to stand out from traditional museums and to show popular art accessible to all. The generosity of the artists who have been co-opted has brought together a coherent set of high-quality works.

The naive painter is mainly self-taught.

He often composes with his « own recipes » to overcome a lack of technicality. The border with the Outsider Art is often random. The Museum has mainly focused on soliciting artists who approach a representation called naive. As the writer Anatole Jakovsky, nicknamed the Pope of the naive liked to say, these « painters of the Eternal Sunday » are artists of instinct.

In the universe of these poets, we discover, the pointillist Antun Bahunek, Nina Barka’s mermaid, the spontaneity of André Demonchy and André Salaün, Bruno Epple’s world inspired, the poetic force of Louise Gattet and Mady de la Giraudière, Lucien Vieillard’s meticulousness, the elegances of Sophie

Sirot, the sculptures of Luis Figueiredo and Robert Noël. The Daubigny museum has also received as a donation the important atelier fund of Jean-Pierre Lagarde, dreamlike visionary who likes to call himself a Primitive Modern.

Naive art’s works of the Daubigny museum are presented only when the theme of the temporary exhibition allows it.

Publicités